Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chili - Étape 7 : Santiago, Valpo, Viña del Mar

Chili - Étape 7 : Santiago, Valpo, Viña del Mar

J70- Trabajo

Un carton pour la France, des appels à Cuba, mails, skype... Le soleil dehors n'est pas pour moi.
La réalité du boulot qui m'attend au pays m'a rattrapée et je sens que cette semaine aura le goût d'un long dimanche soir : la vidéo de la compagnie commence à tourner sur le net, je suis très flattée, ça met la pression aussi!!

Fernando rentre, nous allons boire un verre, décompression et brindis autour d'une caipirinha et d'un amaretto sour. Muy buena compania como siempre. Décidément je l'aime vraiment beaucoup ce garçon là!!

J71- Tonto Tonto

Je marche quelques interminables cuadras avec mon colis sur la tête, provocant des regards curieux ou amusés. A la poste on me prend le chou pour que j'enveloppe une bouteille dans du papier bulle. Obligée de faire la queue dans un magasin de bricolage où on me toise comme si je m'étais trompée d'établissement. Je finis par fermer le paquet à grand renfort de scotch... Et m'aperçois que ma tenue rapanui est restée en dehors. Tant pis. Ça va être difficile à placer dans une soirée salsa...

Métro, puis bus pour Valpo. Quand je me réveille il fait gris et frais, je suis hors-sujet avec ma robe. Quelques déambulations plus tard, je retrouve le duo français et le duo californien pour un apéro express.

Je file prendre un bus qui m'emmène à Reñaca, après Viña del Mar. Là, au pied du McDo envahi par une foule d'adolescents au téléphone greffé à la main, Angelica et Sergio, connus à Mendoza en même temps que Fernando, viennent me chercher, nous allons au resto avec les enfants d'Angelica, à Concon. En français c'est rigolo, je leur explique, et tout le monde se marre à l'idée d'une soirée à "Tontotonto". Spécialités de la mer, je jette mon dévolu sur le saumon en sauce, pas fan des mollusques qui l'accompagnent, mais ça reste très bon. Angelica me fait goûter ses oursins, j'écoute Moisés, 10ans, et n'en prend qu'un tout petit peu, heureusement, car c'est à vomir. Elle rit, elle se régale. Sergio lève les yeux au ciel... J'apprécie ce moment en famille. La vue du resto embrasse la côte illuminée de Horcon à Valparaiso, c'est joli.

Nous traçons à l'appart de Sergio, et ce n'est que quand ils me disent bonne nuit en me laissant la clé que je réalise qu'ils vont tous dormir chez Angelica et que je suis ici comme à l'hôtel : ils ouvrent une dernière fois les placards en me disant, "il y a du thé du cafe du lait du pain des céréales du jus, tu fouilles tu te sers... Et n'hésite pas à aller à la piscine sur le toit!! A demain!" Wow. Merci alors.

J72 - Amores

Le ciel est gris, ne se prêtant ni à la plage ni à la piscine, je traîne au lit, je lit, j'écris. Une pause dans la pause. Que rico!!
En ville j'ai à peine le temps d'acheter le dessert, Sergio, Angelica et Mariana viennent déjeuner avec moi à l'appartement. En fait je crois que ça m'intéresse pas de savoir à quoi ressemble le spot, je suis trop bien avec eux! Nous passons toute l'aprem ensemble, jusqu'à ce que mon bus pour Santiago démarre.
Je sens le blues du voyage qui monte sérieusement. Chez Fernando -qui a passé une journée de merde au taf-, je ravale mes larmes difficilement. Je suis triste, l'étape découverte et plaisir se termine, il faut encore dire aurevoir à des gens que j'aime.

J73- Point virgule

Faire une machine, ranger le sac, skyper, envoyer des mails "parce qu'à Cuba ce sera plus compliqué"... Boire un verre avec Tomas, connu en Uruguay, du début à la fin, il boucle la boucle! C'est marrant les voyages...
Le reste de la soirée c'est avec Fernando, les chansons romantiques qui s'échappent de son ordi ponctuent des dédicaces mutuelles que nous lirons plus tard. Il va me manquer. Et voilà la navette pour l'aéroport est là. Je pleure inévitablement... L'odeur de linge sorti de la secadora de ma voisine m'apaise un peu. Mon cœur est GROOOOOOOS.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :