Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Etape 9-4 Le Pérou : Arequipa bis

Arequipa - Don Omar nous voila

 

J268

Je débarque chez Cindy a 7h, encore toute plissée du bus. La miss a prévu un programme d´enfer, on attaque avec un cours de danse. Ça tient plus de l´animation zumba que de la pédagogie appliquée, mais au moins ça défoule et il faut s´accrocher pour suivre les chorés de - saya, salsa, lambada, reggaeton et meme un soupçon d´oriental - qui s´enchainent sans explications. L´aprem c´est sauna-hamam. Le lieu est un peu défraichi,  et les gants made in korea décapent pas terrible, mais nous sortons quand meme avec la peau lisse comme des bébés, pretes a aller nous souiller dans les "Jardines de la cerveza" ou Don Omar nous attend. Ça caille, je me dandine en attendant que mes amis finissent leurs bieres et qu´on puisse rentrer dans cet espace immense aménagé devant la scéne. On doit bien etre 15000, á l´ombre des bouteilles géantes d´arequipeña. Un copain d´Edu tente de me peloter pendant le concert, je rembarre son attitude de brinchero borracho á coups de coudes et maintient ma caméra pour capter un max de chorés. Pobre diabla, Hasta abajo soy yo,... Wooo, wo, wo, wowowo... Et danse que je danse, "el rey" ne fait pas de rab mais c´était bien bon quand meme. A la sortie des anticuchos (brochettes de coeur) et un taxi qui nous laisse, Edu, Cindy et moi finir la soirée au Frogs tandis que l´autre abruti vomit debout.

 

J269

Grasse mat, salon de beauté et shopping a Sagarnaga. Nous faisons nos filles. Le soir Lady Gaga sur HBO... Wouaaaah. Nous profitons que nos bouches soient ouvertes pour y déposer une ratatouille de concours et nous partons nous évanouir.

 

J270

Edu et Fred emmenent Tiago (5ans) et Clarissa (14 ans) a Chivay. Cindy et moi sommes embarquées avec la petite famille. 1er arret, le resto buffet : je goute tout, tout est délicieux, mais il n´y a pas de Cuy (prononcer couille) á ma déception. Quand nos bides sont au bord de l´explosion et que Tiago s´impatiente, nous filons aux sources d´eau chaude. Sous le soleil qui cogne, l´eau a 39degrés est presque insupportable et le moindre effort (récupérer le ballon de Tiago ou donner une leçon de natation a Clarissa) nous transforme en chiffes molles. Un petit pisco le cul dans l´eau avec vue sur le colca et ça repart. Le ciel s´assombrit tandis que nous rentrons a Arequipa. Clarissa est bien malade, récemment arrivée dans la famille, elle n´a pas l´habitude de festoyer autant. Les virages l´achevent. Quant á nous une soupe et un fou rire -encore- et nous tombons raides.

 

J271

Les profs de Cindy sont absents. Elle remplace histoire par assouplissements-renforcement musculaire et me sert de cobaye pour mes nouveaux futurs cours. Mes cheveux tombent par terre sous les bizarres ciseaux péruviens, j´ai des "escaliers" comme dirait Cindy... Allez, au pire ça repousse!

Je retourne a la danse avec Mathilde. Ce soir c´est Rafael-fessesdebéton qui donne le cours, je m´éclate, ça fait du bien de transpirer concentrée. A la maison, Fred, Mathilde et Max se pretent á mes exercices, sous les critiques amusées de Cindy et Marie-Claire.

 

J272

La piscine municipale est un peu fresquita pour moi... Je me chauffe le dos au soleil tandis que Cindy enchaine les longueurs, et nous allons bosser la souplesse a la maison. Récompense pour tout ce sport : les bonnes crepes qui déchirent. On se couche encore a pas d'heure, entre fou rire et le meme théme, tandem.

 

J273

Je rejoins Anne-Sophie, Charles, Eloîse et Martin en ville pour un bon repas. Causa (purée de pommes de terre fourrée au poulet et á l'avocat) et gélatine dégueu qui reste à sa place : au fond du bol. Ce soir je refait mon sac...

 

J274

Au cours de Robert, je ris beaucoup des bimbos... Combi totale de la visière aux 4kg de maquillage, les nanas ne tournent pas, de peur de perdre leur reflet dans le miroir. Juste le temps de nous étirer et de nous doucher, tout le monde est prèt pour la meilleure cevicheria d'Arequipa. Petite table au soleil, toute la coloc est réunie autour de poisson mariné au jus de citron pour le plus grand délice de nos papilles.

Pendant que les uns et les autres s'en retournent à leur travail, Anne-So, Charles et moi allons rendre visite à Juanita, cette jeune fille conservée dans la glace, que les incas avaient sacrifiée. Impressionant.

Le temps file, comme toujours... Les tresses de Clarissa, le Api chaud, les aurevoirs avec la coloc et ma super Cindy... Le bus pour Ica ronronne déja.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :