Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Etape 6 > Le Brésil : Rio Solimaes, de Tabatinga á Manaus

Rio Solimaes - A l´avantJ143

1eres difficultés en traversant la frontiére : Não falo muito bem portugues.

Au port, aprés les chiens et les policiers pour fouiller tous les sacs, une policiére passe ses mains entre mes cuisses, appuie fort sur ma poitrine et mon abdomen, vérifiant que je n´ai pas de drogue en moi. Je gagne le droit d´embarquer.

On accroche les hamacs et on commence á tuer l´ennui - biscuits, dominos, bouquins, artisanat, conversations- tandis que le bandeirante II quitte Tabatinga. J´observe la rive, l´impression d´être une fourmi dans une immense flaque bordée d´une forêt de brocolis géants. Les quelques maisons, souvent abîmées et les pieds dans l´eau, sont du m^me marron-gris que le fleuve.

Dîner frugal vu la fringalle,quant aux sanitaires... je fais abstraction de la crotte qui flotte, et envisage de ne pas me laver pendant 3 jours. Je laisse la soirée electro/dominos sur le pont supérieur pour aller m´autobercer sur celui du milieu.

 

J144

L´épaisse brume se disperse, laissant place au soleil. Un papy á l´air perdu traîne ses savates sales sur le pont fraîchement lavé, cartes et dominos s´abattent sur les tables en plastiques, et José de Malaga et moi montons notre stand : fil et perles pour lui, tresses africaines pour moi... Ca me paye les bananes.

Il y a eu 2 films pourris de bagarre, alors les enfants jouent á la guerre. J´ai quand même envie de les manger de bisous. Bisous que voudraient bien ces deux jeunes brésiliens... c´est NÃO. José est mort de rire.

 

J145

Encore des tresses, des graines á percer, des jeux de cartes et des conversations en portugnol. Papy-sans-dents me parle, déjá que j´ai du mal avec le portugais, si on m´enléve les consonnes...

Le bateau prend du retard, les gens râlent, le capitaine fait la gueule, les chats s´en foutent.

 

J146

Maintenant que nous avons passé Téfé, la rive change un peu : il y a plus de palmiers, quelques immenses ceibas, et parfois de minuscules personnes et de microscopiques animaux. Je n´ai jamais vu d´arbres aussi grands ! Il doivent faire minimum 40m de haut!!

 

J147

Ça y est !! Nous débarquons á Manaus, sacs lourds sur les épaules fatiguées, esquivons un pasteur fou et des taxis excités, marchons, et arrivons dans un hostel... complet. En attendant qu´il y ai de la place, nous nous régalons des meilleurs jus de fruit jamais bus : pour moi miel-guarana-noix, autant á manger qu´á boire. Le mal de terre nous colle au fond du sofa -de toute façon il pleut des cordes et les rigoles débordent.

 

J148

Je regarde la télé d´un oeil, essayant d´apprendre de nouveaux mots... de l´autre j´observe ce Femhomme fort réussi, et oui, cette blonde pulpeuse a sûrement un zizi! Puis je bouscule ma flemmingite aigue pour aller me promener autour du théâtre, sous une chaleur étouffante. Je capte quelques images de la rue avant de rejoindre José qui s´en va bientôt.

Planéte terreur sous-titré en portugais... hihi. Omar le portoricain et moi décidons d´aller danser la salsa, je regarde la ville par la vitre du bus, et je trouve que la ¨Paris de l´Amazone¨ est grise et moche. Au Fellice, nos conversations sur la culture musicale portoricaine sont suivies de quelques danses, mais nous faisons un peu tache : style danse de salon prout-prout chichignagna, pas une paillette qui ne soit pas en place... Je dois admettre que les mouvements sont impeccables, et le niveau général me fait sentir comme du caca enveloppé dans du caca comme dirait Kim.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J
<br /> Coucou Adé. C'est ta cousine Julie qui t'écris de Paris. Ma mère m'a parlé de ton blog car je lui ai demandé récemment de tes nouvelles. J'ai fini par trouvé ton site sur Internet hier soir. Il m'a<br /> fallu plusieurs heures pour tout lire. Retracer tous ces mois de ta vie. Je lis un vrai roman d'aventure dont l'héroïne est ma cousine. C'est extraordinaire !!! Je te trouve formidablement<br /> courageuse. Je continuerai à suivre ton parcours à des milliers de kilomètres. Prends bien soin de toi et profite à fond de cette magnifique expérience.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Coucou Julie, ton commentaire m`a fait trés plaisir!! Ca a du être un peu indigeste de t´avaler tout mon voyage d´un coup... J´espere que tout va bien de ton côté, je t´embrasse bien fort!<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> coucou adé, c'est pamela. comment vas-tu?? je ne suis pas sure que tu te souviennes de moi, on s'est rencontré dimanche matin à ton arrivée à l'alberge de foresta (alter do chao) et moi je partais<br /> avec mon petit carreau de peinture!! portes toi bien et profites bien!!<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Hi hi oui je me souviens de ton petit carreau... J espere que tu es bien rentrée et que le choc thermique n´a pas été trop violent! Bonne route!<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> salut ade je suis sur le cul de tout se que tu fais comme de boire une boisson halucinante tu es vraiment une fille tres courageuse. On pense souvent a toi et bonne continuation nous ont apprend le<br /> soon et le chacha pas mal bisous sandrine ben lea et clara<br /> <br /> <br />
Répondre