Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Etape 4 > Le Costa Rica : Heredia, San Jose.

Volcan Poas - ClochettesJ78

Bonne creve. Je coiffe Kimberley et nous prenons le bus en face d'un petit cube blanc qui est une eglise, direction San Jose. Dans la grisaille nous nous promenons au Parque de la Sabana, garant nos sacs chaque fois qu'un velo passe un peu pres. Nous apercevons le stade offert et construit par les chinois, puis allons nous noyer dans la foule de l'avenida central, entre les boutiques de fringues et de chaussures, les glaciers et les fast food, les policiers perches sur des echaffaudages... Une rue Ste Cath' plus etroite et plus active.

J'accompagne Kim a l'universite, et j'observe les gens pendant son cours de criminologie, nottament des etudiantes habillees comme si elles sortaient en boite, se nourissant de petits pots pour bebe.

 

J79

Jus de citron chaud, miel et huile d'olive, breuvage impose par Kim et Rosalba pour achever mon catarro. Tandis qu'elles travaillent a la boutiqe, je me promene dans Heredia, dont je fais vite le tour, le seul centre culturel est ferme. Je prends le soleil sur le Parque Central a l'heure du rendez-vous des papys bavards et des pigeons heureux.

Le soir venu, nous sortons avec des amis de Kim. Cynthia la petite bourgeoise refuse d'aller dans un lieu trop populaire, cette jeune carie rentre chez elle, tandis que nous allons passer une excellente soiree au Super Bingo de San Jose. Des chanteurs moyens, des danseuses mediocres et le groupe de mariachis le plus drole que j'ai vu, bougeant leurs derrieres rebondis "para bailar... una bomba"...

 

J80

En route pour le Volcan Poas, Kim manie le 4x4 avec habilete entre les eboulements, les cours d'eau et les nombreux trous de la chaussee. Le paysage est magnifique et se decline en degrades de verts et de bleus.

Au bord du cratere, appuyee contre la rambarde, je m'imagine qu'a l'epoque ou les hommes pensaient la terre plate, ils devaient s'en figurer les bords exactement comme ce que vois : rien - un ecran blanc opaque, pas de visibilite a 2m, une atmosphere humide a l'odeur de souffre. Nous continuons la balade, concentration de plantes et de fleurs aussi variees que bizarres et jolies, la sombrilla notamment, a la feuille tellement large et epaisse qu''elle peut faire office de parapluie! Histoire de voir ce qu'il reste de la Catarata del angel nous jouons a Indiana Jones a flanc de montagne, et rentrons, epuisees.

Ce soir je plie bagage.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
C
<br /> Salut Adé, petit coucou de France où le froid nous cloue au lit le matin ; ça n'a pas l'air d'être ton cas, comme tu as de la chance !!! :-) Profites en bien !!! En tous cas, c'est toujours aussi<br /> sympathique de suivre ton périple ... Merci de nous faire voyager ... Gros bisous.<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> un petit coucou et de gros bisous<br /> <br /> <br />
Répondre