Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Etape 2-3 > Le Guatemala : Quetzaltenango (Xela), Zunil, Salcaja.

Zunil - Cimetiere 4

 

J47 (suite)

Il fait nuit noire quand nous arrivons a Xela. Le temps de diner et tout le monde au lit. Seulement voila, c'est halloween et j'entends les gens s'agiter et la ville fremir... Ca me demange trop, j'enfile mon jean et mon T-shirt, tenue soft pour sortir seule dans une ville que je ne connais pas. Je traverse quelques bars ou je croise Dracula, Hanibal, une famille d'extraterrestres et de nombreux psychopathes qui me font sursauter en criant "happy halloween!!"... Mais je ne trouve pas les irlandais du Black Cat Hostel. Tant pis, je suis un groupe de sorcieres et rentre a La Parranda, boite de nuit pleine a craquer ou il me faut pas 2 minutes avant de trouver un groupe de gays gais pour danser et surveiller mes affaires. Je joue les cendrillons et a minuit suis sur le retour, un peu perdue, un peu flippee, je marche vite et me glisse dans mon lit toute maquillee.

 

J48

DIA DE TODOS SANTOS

"Chicken Bus" (school bus jaune) pour Zunil a la station Shell, le soleil tape. Par la fenetre montagnes quadrillees de parcelles de terres, coiffures ornees de rubans brodes multicolores, oignons, carottes et choux dignes de Tchernobyl...

Dans le bus comme au village nous sommes les seules peaux claires, et suscitons... l'indifference. Nous grimpons a la suite de 2 femmes, fleurs et jarres sur la tete, vers le cimetiere. Pas de doute sur la direction, enfants et cerfs-volants montent aussi.

Je n'ai jamais vu de cimetiere aussi beau. La quantite de plantes et de fleurs nous donne l'impression d'etre en plein champ, les couleurs eclatent, entre chrysanthemes, cerfs volants et parasols abritant les stands de tacos, glaces et autres douceurs. Rires et cris d'enfants ponctuant les acrobaties de leurs "barilotes" qui s'emmellent parfois dans les cables electriques, conversations des visiteurs avec les morts comme avec les vivants, et le rappel au micro qu'il y a de l'eau fraiche et des oranges pour 3Q.

Les sources chaudes Fuentes Georginas sont fermees : la montagne s'est tout simplement effondree dessus. A defaut nous laissons Papa dans un institut de thermalisme (= une baignoire d'eau chaude) et d'un coup de pick-up qui decoiffe Maman et moi allons boire des cafes. Re pick-up avec Papa, hilare, pour aller manger des pupusas salvadoriennes (tortillas fourrees de haricots noirs, chicharrones, fromage... Slurp!).

Xela la grise : nous visitons l'eglise ou je suis emue de voir un papy prier avec tant de ferveur... Mais peut-etre que mon emotion vient d'ailleurs..............

A la recherche d'une soupe nous terminons devant un hamburger et une biere dans un resto italien. Hum.

 

J49

Chicken bus (vert aujourd'hui) pour Salcaja : tres vite les banquettes pour 2 se transforment en banquettes pour 3 et le bus pour 40 en bus pour 90. Quelques photos de l'Eglise San Jacinto puis petit tour au marche car en realite il n'y a pas grand-chose d'autre a faire.

Erreur sur le bus du retour, -blinde, maman se retrouve avec une nana totalement appuyee contre elle tandis qu'elle lutte pour s'accrocher d'une main au porte bagages et tenir de l'autre les tissus et les fruits du marche-, nous descendons paumes dans une zone de marche ou fument de nombreux combis. Une jeune femme aux dents toutes dorees nous montre le chemin, pause au centre en attendant le combi pour Antigua.

Sur la route nous changeons 3 fois de van et de chauffeur et coincidence improbable : nous nous retrouvons avec le meme abruti que la derniere fois. 1m90 de haut pour 1m50 de large et je me retiens de rire quand j'entends sa voix de fausset... Je comprends mieux pourquoi il a besoin de faire rugir le moteur. Arrivons miraculeusement sains et saufs a Antigua.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :