Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Etape 1-8 : Le Mexique > Cancun, DF y Papamama.

DF 2- Happy Coyoacan

 

J35

Direction Cancun avec Rocio, mexicaine sur mon chemin. Cancun ne nous étonne pas : c'est moche, sale, grand, bruyant et ça pue le fric et le béton. Nous montons dans le ferry pour Isla Mujeres. Qui ne vaut pas mieux : du béton et des tours organisés partout. Nous prenons un taxi jusqu'au bout de l'ìle (14km) où nous nous posons. Le paysage est plus joli ici, et le moment que nous passons ensemble est si intense que nous en oublions de rendre visite à Ixchel déesse de la fertilité. Rocio fait partie de ces femmes qui "ont ramassé". Son histoire, sa traversée illégale aux EEUU avec ses petits, me renversent. L'ingratitude des siens, ses cicatrices et sa rencontre avec dieu, voilà ce qu'il lui reste. 

Nous nous disons aurevoir et je prends l'avion pour le DF où un taxi m'attend pour aller chez Josh.

 

J36

Marta en plein délire avec la préparation de la fête des morts : des chauves souris, des rats en plastiques en pagaille pour décorer le salon. Nous retrouvons Josh pour déjeuner, je suis super heureuse de voir sa tête. Je me rends compte que c'est une de ces rencontres qui comptent. Ils vont bosser, je vais me promener : Chapultepec et le Castillo, j'en ai plein les pattes et plein la tête,un bouquin, le soleil et un carré d'herbe. Haaaa.

Ce soir c'est moi qui fait à dîner, mon poulet kiwi ne réjouit pas tout le monde (pas assez piquant!!), je me rattrape avec le gateau au chocolat. Pas de news de Papamaman, je commence à m'inquiéter.

 

J37

Maman m'appelle de l'hôtel, son portable ne fonctionne pas. Ouf. Je les rejoins sur le Zocalo et nous filons à Xochimilco. Basse saison, on se fait sauter dessus. Nous montons dans la barque de Sergio, accompagné du petit Eduardo, 4 ans, les dents toutes carriées. Kitsh au rdv : Malagena Salerosa à base de Mariachi, des novios qui se dédient des chansons, des groupes qui fêtent des anniversaires et des chrysanthèmes en pagaille, fête des morts oblige.

Coyoacan et la musée de Frida Khalo avec des limonades comme carburant... et des sauterelles, maman (dé)goûte aux fameux Chapulines. Transports épuisants avant d'aller s'évanouir à l'hôtel, nous nous remplissons d'images et de chaleur. Trop.

Dîner au Popular avec Josh et Marta, Maman a choisi quelque chose "d'un peu" épicé... Vert fluo. Conversations gentillettes, je suis contente de connecter mes mondes.

 

J38

Grasse mat tandis que les parents visitent le Museo d'Antropologia, je les rejoins avec 1H de retard, à la mexicaine. Balade entre les écureuils et les groupes scolaires en uniforme, vision sur Mexico la tentaculaire, l'inconcevable mégalopole. Les transports. Les gens. La chaleur. La sueur. Les odeurs. Les vendeurs de tout et de rien: " A 10 pesos le vale, a 10 pesos le cuesta, pa' l' niño, la niña...". Et le rythme irrégulier et brutal du métro.

Les murales du Palacio de Bellas Artes apaisent le corps, mais pas le cerveau. Les peintures de Diego Rivera sont bourrées de références politiques, je n'ai pas toutes les clefs.

Une librairie pour Papa, l'hôtel et la sieste pour Maman et moi. L'affreuse télé et ses émissions à sensations. Josh vient me chercher, nous allons à une soirée où je retrouve avec grand plaisir les potes des 1ers jours. Danses. Et la déprime qui toque de devoir encore dire aurevoir.

 

J39

Je reçois les bénédictions de Marta la larme à l'oeil, un bisou à Josh et je pars galérer avec mes 20kg sur les épaules

dans les colectivos et les métros. Je suis trempée quand je retrouve Papamaman, un peu inquiets de me voir (encore) arriver en retard. Bus pour Teotihuacan où je lutte pour ne pas donner un coup de pied dans le siège de devant : 50min d'apnée en mangeage de bouche, j'admire la performance du couple devant moi mais bon un peu de pudeur quoi!!! Papamaman sont ébahis devant la grandeur du site. Ils montent sur toutes les pyramides et c'est pas rien! Epoustouflés. Essouflés. Nous esquivons les marchands de pyramides miniatures made in china pour trouver de l'eau et repartir au DF. Josh ne viendra pas dire aurevoir, trop de circulation, je suis un peu déçue, mais il est temps de nous bouger au bus pour Palenque. Transports. J'avertis Papamaman : à partir de maintenant c'est le vrai mode "mochileros", on s'accroche à ses mollets.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
M
<br /> question vocabulaire, il faut suivre !<br /> Avec un atlas plus détaillé je serais plus "branchée" mexicaine. J'attends une autre bonne recette. Ménage ton dos. Besitos<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Hey ! Les photos viendront plus tard, les bécanes ici sont BEAUCOUP trop lentes. Ciao.<br /> <br /> <br />
Répondre