Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Etape 1-7 : Le Mexique > Tulum

Tulum - Gran Cenote, miroir

J29

L'ouragan annoncè est passè au large, pas un pet de vent, et le soleil est là. Salsa dès le petit dej, c'est moi qui donnerai le cours ce soir.

Au ralenti, je discute avec les voyageurs de l'hostal avant de partir en vèlo changer des sous et d'aller à la consultoria pour les mystèrieuses taches brunes qui s'ètalent sur mes doigts. Les mèdecins tchatchent et boivent le cafè sans preter attention à aucun des patients assis là... 2h plus tard on me diagnostique une "dermatitis con exposicion", je suis trop blanche (merci je le savais) et mon corps fait des taches. J'achete une creme dans une pharmacie qui vend aussi des chips et du coca.

Visite express des ruines - wooow - et je me jette dans l'eau turquoise. Sans peur pour une fois.

Le cours de salsa provoque une emulsion à l'hostal, et juste apres tout le monde boit des bieres ensemble. J'adore, et j'ai gagnè ma nuit gratuite au Lobo Inn.

Puis en moins de deux je suis dans un taxi  avec des canadiens et des amèricains, direction le Divino Paraiso, où mes prestations en reggaeton m'offrent quelques shooters de tequila. A la question "C'est comme ça que tu respectes ton copain?" je rèponds qu'"il est le seul". Difficile d'expliquer que tout ça n'est que de la danse. Bonne ambiance, excellente soirèe, le lit tourne quand je m'y glisse.

 

J30

Bouche un peu pateuse ce matin... Douche et direction la plage avec les canadiens. Je m'ennuie un peu sur la plage, je monte une petite chorè histoire de pas laisser mon cerveau moisir. Les meilleures glaces a la noix de coco signent le debut d'une soirèe pleine de bonnes choses : ti punch, bon repas, longues conversations et bonne musique.

 

J31

Nous ratons le bus pour Muyil et nous rendons à vèlo au Gran Cenote, 45min à pèdaler sous le soleil, l'ombre est presque trop fraiche à l'arrivèe. J'ai la trouille, je passe 15 min les pieds dans l'eau, a regarder les poissons me tèter les orteils, et je m'y jette enfin. Epreuve que de traverser la grotte, bien suffisant pour aujourd'hui, j'observe les poissons et les tortues depuis la surface, le masque et le tuba pour une autre fois. Sieste sans ventilo : pas d'electricitè ni d'eau depuis ce matin. Nous cherchons en vain une voiture de location pour nous rendre a Calakmul demain. Crevèe, je me traine jusqu'au dortoir.

 

J32

Les canadiens m'annoncent gentiment qu'ils prèfèrent aller au Belize et que donc en gros pour Calakmul c'est mort. Je crois que je ne verrai pas ce site, trop d'avertissements nègatifs pour ma sècuritè, je laisse tomber. Plage avec Olivier pour me changer les idèes. J'arrète un pècheur sur la plage et quelques instants plus tard nous sommes à table, goutant un ceviche de molusques, de la langouste et du poisson... Quelques bieres et un peu de fumette et les messieurs ont la rigolomanie. Contagieuse.

Lent balancement du hamac. Pèdalage molissant. Moral descendant.

Divino Paraiso bis pour sortir mes mauvaises energies en dansant jusqu'à mal aux pieds. Axelle de Mèrida est là, j'en suis ravie, je me rassasie de rythmes et de sourires. Un gros sandwich et à pied jusqu'à l'hostal. Achevèe Adè.

 

J33

Re-plage. Hamburger a prix gringo. Plus cher qu'un kebab rue ste catherine, mais on a faim...

Je vais donner un cours de salsa au bar Zebra, au bord de la plage. Cadre superbe, mais nombre d'èlèves inversement proportionnel aux escadrons de moustiques. Finalement les motivès se manifestent et j'annonce quelques ruedas pour les adeptes de casino. Les noms qui diffèrent, le vent, la musique et les restes d'hier soir me donnent une belle extinction de voix, je passe la main et apprends "Setenta a la izquierda"... Ça me dit quelquechose. Concert, danseurs, plaisir. Il y a mademoiselle pin up qui monopolise la piste avec un miami style plus que douteux, c'est mal mais j'aimerais bien qu'elle se coince un talon dans le caillebotis.

 

J34

Le mail de papa concernant le trafic aerien ne me dit rien de bon, j'avais prevu de les attendre a Palenque et de rester dans la foret, mais je ne tiens plus en place : je crois que je vais retourner a Mexico, profiter de Joshua avant de les receptionner. Sauf que 24h de bus ça me dit rien, et pour 40 euros supplèmentaires, je vole 2h30. Je vais donc mettre les pieds où je ne voulais pas : Cancun. En attendant je me repose et profite des excellentes conversations de "el jefe", le gèrant de l'hostal, et de la prèsence des potes français.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
M
<br /> je lis les évènements des différentes étapes avec intérêt. Je me documente aussi pour en savoir un peu plus (bibliothèque)Mais rien depuis le 17... STP donne des nouvelles de tous les trois Bisous<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Oui, voilà c'est fait mais c'est pas une mince affaire, et le rythme sera encore moins soutenu quand nous serons au guatemala, apres-demain si tout va bien... besito et ne vous inquiétez pas, on<br /> est ensemble !<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> espere que françois et beatrice ont fait bon voyage et que tu vas leur faire decouvrir pleins de chose et que les retrouvailles soit.....<br /> je vois que tu commence a donner des cours bon signe<br /> continue comme ça bises on pense a toi et surtout le mercredi soir<br /> <br /> <br />
Répondre